La Martinique de prévoir deux nouvelles lignes prioritaires pour assurer des déplacements rapides et efficaces, tout en promouvant les pratiques de transport intermodal et en assurant la préservation de l’écosystème local.

Le projet « Transport Collectif en Site Propre de Martinique » ou tcsp martinique complète et prolonge les investissements de la période de programmation 2000-2006, qui consistait en des travaux préparatoires à l’extension et à la reconstruction de deux nouvelles voies pour bus.

Optimisation de la desserte et de l’accessibilité interurbaine

Le programme de construction a conçu une route bidirectionnelle de 14 km de long divisée en 5 sections de construction. L’objectif est de lutter contre les embouteillages entre deux grandes villes de la région, Fort-de-France et Lamentin, et de réduire le nombre de voitures en circulation, qui s’élève actuellement à environ 100 000 véhicules/jour. Les mesures prises visent à réduire davantage l’empreinte carbone de la région.

De nouveaux équipements routiers sont également en construction (matériel roulant, ateliers de stockage et d’entretien). L’intensification de la sécurité routière sera assurée par 14 nouvelles gares, ainsi que par des arrêts et des abris haut de gamme. En outre, trois gares d’échange ont été créées, qui devraient fournir environ 380 nouvelles places de stationnement à Mahault et à Carrère. Les échangeurs Pointe des Sables, Californie et Acajou sont également en cours d’équipement.

Des impacts économiques et sociaux de grande portée

Le projet tcsp martinique vise à profiter au maximum aux navetteurs et aux acheteurs locaux et aidera directement 30 000 personnes dans un rayon de 500 mètres des voies ferrées. Plus généralement, le projet prévoit d’améliorer les conditions de circulation pour environ 70 % de la population de la Martinique (274 000 personnes). De plus, la nouvelle installation réduira les temps de parcours d’environ 15 minutes.

Le projet est censé avoir un impact direct sur les activités commerciales dans les environs, par exemple par le biais de la nouvelle liaison entre Lamentin et l’aéroport. On espère que le projet tcsp martinique encouragera les automobilistes à se tourner vers les transports publics, assurant ainsi une bonne gestion de l’environnement dans la région. On s’attend à ce que 2 000 emplois soient créés pendant les travaux de construction.

La Martinique lance son service de transport en commun rapide pour autobus

Le réseau tcsp martinique doit s’étendre (avec d’autres travaux routiers et des années de patience) aux parties nord-est et sud-ouest de l’île, où vivent la plupart des Martiniquais.

Le réseau routier est entièrement utile si vous souhaitez rejoindre Fort-de-France en ville sans le stress des embouteillages ou les tarifs élevés des taxis, lorsque vous êtes à l’aéroport. Le service est ouvert du lundi au samedi de 5h à 20h et les dimanches et jours fériés de 6h à 18h.

En cours de route, les 18 stations du tcsp martinique (chacune d’entre elles étant annoncée vocalement dans le bus, à l’approche) rendent certaines commodités intéressantes et accessibles à pied

Un aller simple coûte 1,45 euros. Un billet aller-retour coûte 2,50 euros. Aucun billet n’est vendu dans les autobus TCSP (cabine de conduite isolée), vous devez donc les acheter via des guichets automatiques dans chaque station (seulement aux stations de Pointe Simon, Carrère et Mahault, les trois pôles de transport).

Vous pouvez laisser votre véhicule sur des parkings dédiés (et gardés) à la gare de Carrère (environ 1km au sud de l’aéroport, si vous venez du sud de l’île) ou à la gare de Mahault (Le Lamentin, si vous venez du Nord-Est de l’île).

Sachez qu’il y a en fait deux lignes (A et B) qui partagent la même voie entre le centre-ville de Fort-de-France, mais qui se séparent ensuite vers l’aéroport (ligne A), d’une part, et le centre-ville du Lamentin (ligne B), d’autre part.